Sculpteur Biographie 


JEUNESSE  

 


 

[suite de la biographie]

Jeunesse  

Rescapé de l’enfer de Verdun, Florentin Parizat, épouse Marie Brun, quelques mois avant d’être démobilisé, en 1919. La même année naîtra une fille, puis un garçon en 1920. Retourné à la vie civile il exercera son métier de carrossier comme contremaître dans un grand atelier Avignonnais. En 1927 il décide de s’installer à son compte et crée son propre atelier à Bagnols sur Cèze où une clientèle aisée lui assure un travail intéressant. En 1929 naît Bruno, mais cette année là vient de subir le cahot financier et la clientèle aisée se fait déjà rare.Deux ans plus tard il installe sa famille à Avignon, et, afin d’honorer ses dernières commandes fera durant plusieurs mois le trajet Avignon Bagnols tous les jours. Enfin il abandonne son métier pour rejoindre sa femme dans l’entreprise horticole familiale. Dans ce décor, au milieu des serres, des allées séparant les cultures, à l’abri des haies de cyprès, Bruno va grandir, il va très vite faire les premiers gestes du modelage en pétrissant un limon fin et gras qu’il récolte dans les petits canaux d’irrigation qui traversent la pépinière. Le lézard traqué au soleil, l’escargot surpris dans une plante seront ses premiers modèles que la qualité du limon ne lui permettra pas de conserver. Au cours d’une visite, avec ses parents, chez un potier de Mazan, il découvre la terre, la vrai, celle qui se modèle docilement, qui cuite devient éternelle. Un jour, sur l’insistance de sa mère, une cliente, voyante, lui lie les lignes de la mains : Le verdict tombe ; « Le petit sera sculpteur ! ». Le petit à huit ans, il modèle, dessine dès qu’il sort de l’école, le jeudi, le dimanche, pendant les vacances, bref tout le temps, chaque chose qui l’entoure est prétexte à un croquis ou une ébauche en argile. S’il surprend son entourage par la qualité de sa production mais aussi par sa persistance à reproduire ou créer, celui-ci ne voit pas d’un bon oeil cette graine d’artiste qui germe doucement : Il faut dire que l’aisance de la famille est le fruit d’un labeur quotidien et tous, y compris sa soeur et son frère qui travaille dans la pépinière, considèrent les artistes comme des oisifs. On comprend pourquoi, outre la grande différence d’âge, Bruno n’aura avec eux que des rapports superficiels et grandira avec une indépendance en limite de la solitude. Cette indépendance ne sera que bénéfique à son art dans lequel il se réfugie en attente de s’inscrire aux Beaux Arts.


Accueil | Bronze | Cuivre | Pierre | Terre cuite | Plâtre |Mixte| Manifestations | Biographie

Bruno PARIZAT - Chemin des Bonnelles - 30 131 Pujaut - Tel 04 66 82 87 06 Fax 04 66 82 86 79

WEB : www.parizat-sculpteur.com Email : info@parizat-sculpteur.com