Sculpteur Biographie 


JEUNE SCULPTEUR


Jeune sculpteur


Lorsqu’ on sort des beaux-arts, on n’est pas pour autant artiste ; Bruno Parizat le sait bien ; Aussi ce n’est pas sa première préoccupation. Il a acquit des tours de main et des techniques et brûle maintenant de les mettre en exergue d’autant qu’il court les salons et les expositions où il rencontre ses aînés pour certains bien connus. De ces rencontre naîtra une attirance pour la représentation abstraite et avec boulimie Bruno Parizat travaillera désormais dans cette forme d’expression pour à son tour exposer dans les grands salons des oeuvres laissant apparaître une personnalité déjà affirmée. Il rencontre Marcel Gimond une première fois à la cité d’artistes Mercadet Poissonnière, rencontre décisive qui le conforte dans son engagement, et à de nombreuses reprises dans son atelier comme à des expositions (il expose peu mais suit les salons). Celui-ci l’encourage dans son travail pour lequel il apprécie la rigueur. Marcel Gimond portraitiste de renon, auteur de buste divers qui l’on rendu célèbre, ne connaît alors de Bruno Parizat qu’un travail classique, académique et en particulier des portraits ; Lorsqu’il découvre ‘’tourment’’ exposé au musée d’art moderne pour le grand prix des Vikings, Marcel Gimond n’appréciera pas la ‘’dérive artistique’’ et fera savoir à Bruno Parizat par la voix de Charles Forot, écrivain et journaliste dans la mouvance qu’il ne souhaitait plus le rencontrer. 
Les critiques ne sont pas que négatives ; Bien que peiné par la réaction de Marcel Gimond pour son orientation esthétique, Bruno Parizat persiste et produit dans le même élan, Germination, Supplique et Camargue qu’il exposera dans tous les salons entre 1954 et 1960 : Jeune sculpture, Grand prix des vikings, les Indépendants, Salon de mai. A l’exposition internationale de sculpture dans les jardins du musée Rodin il côtoie Etienne-Martin, Francois Stahly et Antoine Poncet.
C’est à Auver sur Oise au salon ‘’jeunes sculpteurs’’ de 1957 que Constantin Bancusi qui connaissait le jeune artiste à la démarche encore timide, découvre combien Bruno Parizat a su adapter la rigueur académique à la forme la plus abstraite ; Il l’en félicite, l’encourage dans cette voie. Une grande estime réciproque naît qui malheureusement sera écourté par le décès de Constantin Brancusi la même année.
Au contact de ses aînés, il est difficile pour un jeune artiste de ce définir. L’influence est là ; On veut l’étouffer, elle ressort toujours.
Cela peut-il être autrement lorsqu’on fréquente l’atelier de Marcel Gimond de Constantin Brancusi ou encore de Osip Zadkine qui dés son retour à Paris après la deuxième guerre mondiale enseignera dans son propre atelier ; 
Lorsque l’on voit naître le monument de la commémoration de la destruction deRotterdam (1953/1954), comment ne pas bouillir de s’exprimer à son tour.

[suite de la biographie]

 

 

Il y a l’influence de ceux avec qui on travaille ou avec qui on a travaillé mais aussi l’influence des autres, ceux avec qui on a seulement fait quelques rencontres, échangé des points de vue, partagé des mêmes émotions au regard d’oeuvres de collègues. Ainsi les paroles, l’image des oeuvres de Martha Pan, Germaine Richier, Marino Marini et tant d’autres bien connus ou peu sont comme tumulte dans la tête de Bruno Parizat. Au milieu de tous ça il faut être soi. De l’enseignement qu’il a puisé auprès de maîtres incontestés ne doit subsister qu’une oeuvre authentique.
Bruno Parizat est remarqué parmi tous ces talents par Michel Seuphor, écrivain et critique d’art, défenseur de l’art abstrait qui le mentionne dans son livre ‘’La sculpture de ce siècle’’ (éditions du griffon à Neufchâtel, 1959). 

B. Parizat terminant "Camargue", sculpture plâtre. En

1959 de retour d'un salon Parisien, elle sera exposée au

musée Cantini à Marseille.

Accueil | Bronze | Cuivre | Pierre | Terre cuite | Plâtre |Mixte| Manifestations | Biographie

Bruno PARIZAT - Chemin des Bonnelles - 30 131 Pujaut - Tel 04 66 82 87 06 Fax 04 66 82 86 79

WEB : www.parizat-sculpteur.com Email : info@parizat-sculpteur.com